Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 08:24

Chers amis, voici comme promis l’enquête menée sur Haldir par le CBI. Attention, c’est un peu violent, le CBI n’est pas réputé pour sa douceur en matière d’interrogatoire !

  

C.B.I.
X-Files

Dossier n°25896 :

Les véritables origines d’Haldir.

 

Enquête menée par les agents Sculder et Mully.
(Et accessoirement rédigée par Tisha)

 

 

 

Après l’étude de l’individu de sexe masculin (enfin, sa tronche de cake nous laisse présager qu’il en est ainsi !) … oui donc, après l’étude de cet individu prénommé Haldir, appartenant a fortiori à la race des elfes et dont le brushing blond impeccable nous laisse entendre qu’il passe ses samedi après midi chez Franck Provost, l’agent Sculder et moi-même (l’agent Mully !) avons remarqué qu’il y avait une ressemblance frappante entre ce protozoaire elfique et le petit individu chauve et tête à claques, qu’on a envie de le frapper rien qu’en l’entendant parler, bien connu du public français puisqu’il en est une de ses figures emblématiques. Nous voulons, bien entendu parler de ce cher et regretté Louisse de Foufounès, mieux connu sous le nom de Louis de Funès, dont l’origine extraterrestre n’est plus à démontrer aujourd’hui. En effet, après avoir mis à jour son bras en céleri et sa jambe en Patrick Duffy dans la Soupe au Chou (et surtout dans l’épisode 3 saison 1 de Southpark), nous avons rapidement conclu que lui aussi faisait partie de la race des Clarkents … mais là n’est pas le propos. L’agent Sculder et moi-même avons donc décidé de mener notre propre enquête afin de percer à jour le lien de parenté indubitable unissant ces deux individus a fortiori.

 

Revenons à Facedetanche (nom que les humains ont attribué à Haldir) … Suite à une analyse minutieuse d’un (ou deux) de ses cheveux arraché à pleines mains de manière volontairement accidentelle par l’agent Sculder alors que le suspect rebondissait tel un tigrou joisson (chbong,chbong,chbong …) sur les marches de l’escalier des locaux de la section 13 du « C-Bi-Aïe » (j’ai mal, au secours …) après que sa tête soit venue, de manière tout aussi accidentelle, tout doucement percuter de plein fouet le pied de l’agent Sculder qui se trouvait malencontreusement par hasard à 1 m 60 du sol à ce moment précis … bla bla bla  blablabla … Merde c’est quoi le début déjà ? (NB : effacer cette remarque dans le rapport définitif) Ah oui … l’analyse de sa touffe dans le laboratoire du CBI spécialisé en analyse de touffes, localisé dans les sous-sols de notre base secrète de Tchernobyl où la fiabilité de nos résultats dépasse les 100%, nous a révélé quelque chose d’extrêmement surprenant a fortiori, dépassant même l’entendement, voire la surdité, voire Patrick Fiori! En effet, la touffe blonde amidonnée de deux mètres de long appartenant à Haldir, n’était pas sa vraie touffe, mais une fausse touffe !!!

 

Après plusieurs tests effectués sur cette fausse touffe, les résultats étaient clairs et sans la moindre équivoque, la fausse touffe était fausse, et donc n’était pas vraie. Il n’y avait a fortiori indubitablement sans aucun doute aucune elfitude dans sa crinière blonde amidonnée, mais bel et bien une origine quasi-humaine, voire quasi-modaux. Fait encore plus étrange que les oreilles de Facedetanche en David Hasseloff, et l’arbre syntaxique dans lequel il vivait, la touffe en question avait la capacité étrange de se friser rien qu’en la lâchant par terre. Une analyse plus minutieuse nous a révélé que la touffe appartenait en réalité à un individu de sexe indéterminé (d’origine escargoïdale peut-être) dénommée Madame J-Cruz Castillo, qui l’avait perdue depuis plusieurs années déjà et avait été arrêtée pour avoir agressé un certain Monsieur G. afin de lui subtiliser la sienne, mais ceci est une autre histoire.

 

L’agent Sculder et moi-même procédâmes donc à un interrogatoire en douceur du suspect n°1, dont nous avons le secret. Le prévenu put se sustenter convenablement lors de l’entrevue puisqu’il reçut environ  une cinquantaine de pains (que nous fîmes passé pour du pain elfique, alors qu’il s’agissait de pain perdu de chez Rolande L. - Quoi ! J’ai rien senti !) Devant tant de bonté et de générosité de notre part, notre individu d’origine incertaine ne put longtemps nous cacher son délit et avoua avoir arraché la grosse touffe blonde dégueulasse de la sus-mentionnée Madame J-Salvatore Adamo et l’avoir défrisée pour pouvoir cacher sa ressemblance avec son vrai père qu’il avait perdu de recherche il y a fort longtemps sur une plage de Saint-Tropez.

 

Il ne voulut pas révéler la vraie identité véritable de son vrai père, malgré les marques d’attention que nous pouvions lui témoigner. En effet, l’agent Sculder eut l’excellente idée de lui faire couler un bon bain chaud pour lui permettre de se relaxer, mais le gredin fit tomber dedans un vieux sèche-cheveux dans l’unique but de s’électrocuter volontairement afin de nous rendre responsables de ce méfait. Ainsi, nous fûmes contraints de procéder à une série de tests pour découvrir le pot aux roses, ou le poteau rose, qui fut, ma foi, plutôt valétudinaire, mais concluante.

 

haldir 1

Tout d’abord, voici une photo du suspect tel que nous l’avons appréhendé au café populaire du coin, le Fucking Blue Boy, habillé avec un sac à patates en toile de jute, 7 rouleaux de papier toilette « le trèfle parfumé » dans les poches, 5 grammes d’alcool dans le sang et un filet de morve verdâtre dégoulinant le long de son oreille en David Hasseloff pleine de cire d’abeille. Il va sans dire qu’il avait consommé de fortes doses d’héroïne, de cocaïne, d’opium, d’ecstasy et de hachich coupé à la merde de chien pour avoir eu l’audace de nous accuser des pires méfaits. Comme si l’agent Sculder et moi-même avions pu être capables de lui péter l’arrête du nez volontairement. Bien sûr que non ! En fait, sous l’emprise de la drogue, il s’était lui-même jeté comme une furie sur mon coude alors que je voulais lui mettre les menottes.

 

Pour confirmer nos soupçons, l’agent Sculder procéda, comme il se doigt selon le protocole, à un rasage de touffe en douceur avec son épilateur Silk Epil de Braun. Voici ce nous obten…, obtin … ça se prononce « tine » ? Voilà le résultat quoi …

 

Soudain, nous y vîmes comme dans du beurre ! La ressemblance était frappante a fortiori. Même Gilbert Montagné à demi-mort de faim dans sa cabane au fond du jardin, et oublié de tous à cause du surimi en Asie, nous donna raison.  La vérité nous sauta au visage, comme elle frappa Haldir dans le dos de plein fouet avec sa moonboot de deux mètres de long (Ceci nous mettant hors de cause concernant les ecchymoses et diverses fractures et côtes cassées dont pouvait souffrir le suspect)

 

L’évidence était évidente, Facedetanche était le portrait craché (splash !)de Louisse de Foufounès, comme nous en témoignent les photos ci-dessous.

 

haldir 2haldir 3

 

Le mystère était donc résolu. Haldir Facedetanche de Foufounès s’était en fait incrusté chez les elfes après avoir volé et défrisé la grosse touffe blonde dégueulasse de Mme J-Henri Salvador pour que personne ne puisse l’identifier et reconnaître son lien de parenté avec Louis de Funès.

 

* * *

 

… Que de violence à l’encontre de ce pauvre Haldir… Et malgré la mise en évidence de sa filiation avec Louis de Funès, j’étais TOUJOURS amoureuse de lui… il en faut plus pour me décourager !!
Il resta 10 jours sans connaissance à l’hôpital elfique de Fondcombe avant de sortir du coltar… pendant ces 10 jours, je restais à son chevet, fleurissant sa chambre d’elanor et de nimphredil et chantant tout mon répertoire de chansons paillardes afin de le distraire. Je profitais également de son inconscience pour vérifier que ses « attributs avantageux » n’avaient pas été endommagés par son passage à tabac dans les locaux du CBI… il n’en était rien heureusement, grâce en soit rendue aux Valars !
J’essayais également plusieurs fois de l’embrasser espérant que, telle la princesse Aurore, il s’éveillerait sous mes baisers… ça ne marcha pas…
Secrètement, je me disais que si j’étais la première personne qu’il voyait quand il ouvrirait les yeux, peut être son cœur se tournerait il enfin vers moi… tel celui d’un poussin qui voit sa maman poule en sortant de l’œuf…


Malheureusement, afin d’être sure de ne pas louper ce moment pour que, comme par hasard, une jolie elfe venue changer ses pansements soit la première personne qu’il aperçoive, je ne quittais sous aucun prétexte la chambre d’hôpital pendant ces 10 jours et , quand enfin il s’éveilla et me vit : il poussa un hurlement suraigu : arg, durant ces 10 jours à son chevet, tellement inquiète pour lui,  j’en avais totalement oublié de m’épiler les sourcils… ils avaient donc repris la forme qu’ils avaient à ma naissance : un unique sourcil épais et touffu s’étirant d’une oreille à l’autre, rappel incontestable de mes origines naines !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jérémy STORM 01/07/2010 22:52



Je suis tjrs autant néophyte et il y a probablement pas mal de trucs qui m'échappe !! Mais aduler un prince elphe blond décoloré qui ressemble à une cravure de mode très mode et sa
transormation en Louisse de Foufounès, j'ai bien ri.


C'est tjrs aussi original et ça, ça change !!



Tit'Anik 30/06/2010 23:49



Où vas-tu chercher tout cela, j'en rit aux larmes, ...


mais tout doucement, je ne veux pax éveiller le terrestre, qui ronfle au fond de notre lit ...


Amitiés


Annick



Présentation

  • : Le blog de momoa.over-blog.com
  • Le blog de momoa.over-blog.com
  • : Petits écrits passe-temps qui devaient rester confidentiels, planqués sur ma page Facebook, jusqu'à ce que Y. s'en empare pour les publier dans ce blog et Dieu sait où encore!
  • Contact

Recherche