Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 11:32

Toujours pas remis de ses émotions, pale comme un linge, avec une tension artérielle en dessous de la barre des 2, Haldir écouta avec horreur l’exposé de la mission : la « Communauté de la Carte » -comme lui et ses compagnons avaient été baptisés par Elrond- (p*** pour trouver des noms à la con, il est champion, lui !) devait se rendre dans l’antre du Patrick Bruel et tenter de lui échanger pacifiquement la carte contre deux barils d’herbe à pipe de piètre qualité… Si les négociations échouaient, ils étaient autorisés à lui péter la gueule, les dents de devant, une jambe ou les deux… et autres sévices nécessitant l’utilisation de divers instruments de torture comme la poire d’angoisse ou des disques lasers de Dorothée. Et ce, jusqu’à ce qu’il rende la carte de Valinor aux elfes !

 

Le problème majeur était que le Patrick Bruel vivait dans un autre monde bizarre difficilement accessible… enfin bref, Haldir n’avait pas très bien compris les explications d’Elrond car, s’adossant à une étagère Ivår bancale, il venait de se prendre toute l’encyclopédie Universalis sur le coin de la tronche.

 

Il eut tout de même le temps de capter qu’il serait le leader de l’expédition (encore heureux !) et que pour se rendre dans le monde du Patrick Bruel, il fallait traverser un grand anneau de fer gravé de symboles très anciens, qui se trouvait dans les catacombes sous la cité. Ce truc qu’on avait baptisé « la Porte des Etoiles », avait été déterré il y a quelques années par des nains essayant de s’infiltrer chez les elfes pour connaître enfin le secret de l’épilation intégrale et définitive. Gimli et Legolas s’entre-regardèrent sans trop rien dire.

 

Alors que la réunion touchait à sa fin, Haldir, n’y tenant plus, prit la parole :

« Quelqu’un peut-il me rappeler pourquoi je dois y aller au fait ? »

Galadriel se tourna vers lui toute souriante :

« Mais parce qu’il faut bien une personne intelligente pour ce genre de quête, mission… chose… et crois moi, c’est pas les quatre crétins qui t’accompagnent qui vont relever le niveau »

« HEY !!!! », s’exclamèrent les intéressés d’une voix indignée… mais ça sonnait faux car ils savaient bien qu’ils étaient tous les quatre de parfaits abrutis… sauf Melian bien entendu, qui elle, ne le savait pas encore !

 

Soudain deux petits individus sortirent de sous le bureau Bestå d’Elrond, chacun une cuisse de poulet rôti dans la bouche et une chope Winnie l’ourson de la taille d’une pinte en main ! (Inutile de préciser –mais je le fais quand même au cas où- qu’il s’agit bien évidemment de Meriadoc Brandebouc et de Peregrin Touque)

 

« On vient aussi !! Il faudrait nous renvoyer chez nous dans des sacs pour nous empêcher de venir nous incruster dans votre aventure !! »

 

Glorfindel se dirigea immédiatement vers le placard Faktum où Elrond rangeait les sacs poubelles, mais Legolas s’exclama gaiement :

« Oh oui, bonne idée, qu’ils se joignent à la communauté : plus on est de fou, plus on rit et puis ça nous rappellera le bon vieux temps !!! » Voyant qu’Elrond approuvait d’un hochement de tête et ajournait la réunion, le blondinet idiot de service ajouta : « le dernier à l’armurerie est un troll !!! » et ils s’élancèrent tous bruyamment hors de la pièce.

 

 

Haldir, resté seul avec les grands de ce monde, lança un regard suppliant à ses souverains, mais sans espoir : rien qu’à voir la mine réjouie de Galadriel, il savait qu’il n’avait aucune possibilité d’échapper à son sort. Il tenta quand même sa chance :

« Pitié, qu’au moins Melian reste ici, à Fondcombe, je suis sûr qu’on peut se débrouiller sans elle !! » Il s’imaginait déjà avec effroi à la merci de ses pulsions de nymphomane.

« Aucune chance, répondit Gandalf, elle est la seule personne à pouvoir faire marcher la Porte des Etoiles, me demandez pas pourquoi ! 

 

-         Et merde ! , soupira Haldir d’un ton fataliste.

 

-          Je ne vois absolument pas ce que tu lui reproches, reprit Galadriel à moitié morte de rire

 

-         Vous voulez dire mis à part toutes les fois où elle m’a séquestré pour me faire subir des expériences très humiliantes et toutes celles où elle a mis au point des stratagèmes tordus pour abuser de mon corps…

 

-         Non mais en fait c’est parce que tu connais pas encore bien le personnage, elle est charmante Melian, brillante, fine, pleine de vie, et très bien roulée malgré son genre quelque peu…. original…

 

-         Plutôt sauter dans une fosse à purin ! 

 

« Bon, fin de la discussion, les coupa Elrond : c’est donc entendu : Haldir vous encadrerez Melian, Aragorn, Legolas, Gimli, Merry et Pippin pour reprendre la carte de Valinor au Patrick Bruel ! Allez vous équiper, le départ est prévu lorsque le dernier rayon du soleil aura atteint la plus haute cime du mont Caradhras.

 

-         C'est-à-dire ???

 

-         Euh vers huit heures, huit heures moins le quart… »

 

Haldir, la mort dans l’âme, allait sortir pour se diriger à son tour vers l’armurerie quand il sentit la grosse main calleuse et collante de Gandalf se poser sur son épaule. A voix basse, celui ci lui confia :

« Euh, au fait Haldir, tant que vous serez dans cet autre monde, pourriez vous me ramener quelques artéfacts qu’on ne trouve que là bas… ? C’est très important… euh… pour mes expériences de magicien, vous comprenez ? »

Et il lui fourra une liste dans la main avant de s’éloigner en toussotant.

Haldir y jeta un coup d’œil et put lire entre autre :

 

- de la pommade anti-hémorroïde

- une boite de sardines à l’huile périmée depuis 1953

- des boules de geisha

- une combi gaine couleur chair avec un trou dans les fesses

- un rasoir spécial pour les poils de nez et d’oreilles

- un paquet de petits capuchons en caoutchouc goût banane…

 

Et une cinquantaine d’autres trucs dont Haldir n’avait jamais entendu parler non plus.

 

Il rangea la liste dans la poche intérieure de sa cape rose et alla retrouver les autres pour s’équiper.

 

                                                                                            * * *

 

Quelques temps plus tard, la « Communauté de la Carte » se tenait impatiente devant le vortex de la Porte des Etoiles – enfin, tous impatients sauf Haldir qui maugréait dans sa non-barbe.

Elrond leur prodiguait ses derniers conseils :

 

«  Bon, Melian, toi qui a l’habitude de traîner dans cet autre monde, tu seras leur guide ! Je compte sur toi pour éviter tout incident diplomatique.

Voici les chiffres gagnants de l’Euromillion de cette semaine, Galadriel les a vu dans son miroir, ça devrait suffire à couvrir vos faux frais.

Et surtout ne perdez pas de vue votre objectif : récupérer la carte de la route vers Valinor à tout prix !!  Je serais particulièrement furax que cette quête se finisse comme celle où vous deviez sauver Guy de Graine des griffes des Haradhrims ! »

Melian regarda ailleurs l’air aussi innocente que possible.

 

Galadriel prit alors la parole :

«Vous sept, êtes les guerriers les plus valeureux des Terres du Milieu: coopérez tous ensemble et la réussite est assurée, écartez vous un tant soit peu de votre chemin et c’est râpé, je ne reverrais plus jamais les doux rivages de Valinor ou la sale gueule de Manwë, ni moi, ni aucun autre de mon peuple -ce qui serait, ma foi, bien dommage !

Par ailleurs, afin de vous portez chance, je vous offre la lumière  d’une lampe torche dynamo et vous devrez tous porter des slips de chez K-sport jaune devant et marron derrière…

Bon allez : en route ! Et bonne chance ! »

 

Gandalf, quant à lui, se contenta d’un petit signe de tête discret en guise d’encouragement et lança un clin d’œil complice à Haldir, tapotant la poche de sa cape pour lui rappeler toute l’importance de sa liste.

 

                                                                                              * * *

 

Le capitaine des gardes de Lorien aurait préféré se battre contre un balrog de Morgoth plutôt que de se trouver là. Le vortex, à l’aspect liquide, émettait d’étranges gargouillis et autres bruits clapotants bien désagréables à toute oreille pointue délicate comme la sienne. Cependant, voyant que ses compagnons étaient déjà presque tous passés de l’autre côté, il se motiva pour contraindre ses godillots à avancer, l’air aussi jouasse qu’une grosse frite bleue dans un bocal de saumure.

 

Il ferma les yeux bien fort en passant à travers la « chose » et les ré-ouvrit quelques microsecondes plus tard sur un nouveau monde, un monde mystérieux et inconnu qu’il détestait déjà.

Tellement en rogne par toute cette histoire, il manqua la marche de l’estrade -sur laquelle était installé une Porte des Etoiles toute semblable à celle de Fondcombe- et s’éclata la tête la première dans un conteneur  poubelle avec marqué dessus « propriété de l’état du Nevada ».

 

                                                                                                                                       (à suivre… )

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de momoa.over-blog.com
  • Le blog de momoa.over-blog.com
  • : Petits écrits passe-temps qui devaient rester confidentiels, planqués sur ma page Facebook, jusqu'à ce que Y. s'en empare pour les publier dans ce blog et Dieu sait où encore!
  • Contact

Recherche