Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 18:02

Tandis qu’une grosse bosse poussait sur son crâne, un hurlement assourdissant vrilla les oreilles pointues d’Haldir. Il voulut parler mais dut s’égosiller pour tenter de se faire comprendre :

 

« C’est quoi ce bordel ? Y a quelqu’un qui est en train d’égorger un nazgul ou quoi, j’ai jamais rien entendu d’aussi atroce !! 

- C’est rien, nous nous trouvons juste sous la scène du Caesars Palace de Las Vegas, lui répondit Melian -profitant de l’excuse du bruit pour lui parler de très très près. Ça doit être l’heure du concert quotidien de Céline Dion ! Allez, barrons nous avant que les oreilles des hobbits n’explosent ! »

 

Et tous suivirent la jeune femme qui semblait bien connaître les lieux.

Une fois la cagnotte de l’euromillion placée sur un compte aux îles Caïman, et tous les objets de la liste de Gandalf achetés dans le premier sex-shop venu (ils avaient même la boite à sardine : quelle chance !), la Communauté se mit à l’abri dans une ruelle mal famée de la ville et Legolas, comme traversé par un éclair de génie, posa sa première question censée et cohérente depuis des mois : « Mais au fait, Melian, si le Patrick Bruel habite dans ce monde, comment a-t-il pu récupérer la carte de Valinor. Il a bien fallu qu’il rencontre Celeborn quelque part?? » Et tout de suite après cette dépense inhabituelle d’énergie cognitive, Legolas s’évanoui.

 

Melian répondit cependant, l’air embarrassée : « Question très pertinente mon ami. Eh bien oui, vous devez le savoir : Galadriel a menacé tout individu qui jouera avec Celeborn de le transformer en rognure d’ongle de troll. Du coup, plus personne ne veut s’y risquer sur toutes les Terres du Milieu. Très déprimé, Celeborn s’est confié à moi et, connaissant l’existence de cet autre monde ainsi que le moyen de m’y rendre, je me suis dit qu’on ne risquait pas grand-chose à aller y faire un pti tour de temps en temps, histoire qu’il s’éclate un peu… j’avais pas prévu qu’il miserait la carte de Valinor pendant que j’étais en train de vider le mini bar… »

 

L’air furieux, Haldir s’apprêtait à balancer quelque reproche à Melian quand il sentit une drôle d’odeur de cramé. Il se retourna stupéfait et vit Merry, Pippin et Gimli penché au dessus d’un feu de camp improvisé.

 

« Mais qu’est ce que vous foutez, bordel ?! Qu’est ce que c’est que ça ?

-         Du bacon et des saucisses bien grillées! Par contre, on ne vous en a pas gardé une part. Désolé, mais c’est tout pour notre gueule ! »

 

Haldir se dirigeait vers les deux petits saligauds pour leur coller une torgnole mémorable quand il trébucha sur le corps toujours inerte de Legolas et atterrit la tête la première sur un tas de vieux cartons, dans lequel Aragorn avait déjà fait son nid en compagnie de deux immigrés portoricains en situation illégale.

Cette fois ci, carrément vénère, Haldir se releva et flanqua un coup de pied dans le dos d’Aragorn pour le réveiller, un autre dans le feu de camp des Hobbits et un dernier dans la tronche à Gimli, comme ça, sans raison, pour le fun… Le nain, prenant la mouche (facile, parmi toutes celles qui volaient en permanence autour d’Aragorn), sortit sa grosse hache, mais avant même d’avoir pu la brandir, Merry s’écria : « Ah bravo ! De la cendre sur mes tomates ! » et « Au fait les gars, le feu se propage vers cette caisse d’explosifs frelatés juste là… »

 

Chopant les hobbits par le colback, Haldir s’éloigna promptement tandis que Gimli traînait Aragorn et Legolas par les cheveux, Melian s’étant déjà mise à l’abri. Quelques secondes plus tard, un grand « boum » retentit dans la plaine.

 

S’éclipsant discrètement avant l’arrivée de la police scientifique, Melian leur expliqua que, dans ce monde, ils devaient passer aussi inaperçu que possible et surtout, SURTOUT, ne jamais se faire arrêter par les flics. En effet, sur ces terres peuplées uniquement d’humains peu évolués,  elfes ou hobbits seraient vite capturés, disséqués, dépouillés de leur ADN puis reclônés afin d’être placés dans des cages et montrés à la vue de tous, contre de l’argent, dans un endroit appelé hypothétiquement « Elfik Park ». Seuls quelques humains tels que Jeff Goldblum et Sam Neil s’opposaient à de telles pratiques…

 

« Et les nains, alors ? s’exclama Gimli

-         Les nains ? Soit on les exile à Fort Boyard, soit on les lance durant des concours.

-         Ah bah, ça change pas beaucoup des Terres du Milieu, alors ! » conclu Aragorn tandis que Gimli lui lançait un regard noir, lourd de sous entendus.

 

Afin de se fondre dans la masse, la communauté décida de changer de vêtements –définitivement trop voyant la cape rose et la broche vert fluo !- et pour ce faire, entra dans une modeste échoppe proposant des fringues adaptés à la mode de cette époque.

Quelques heures plus tard (il avait fallut ceinturer Melian pour l’empêcher de suivre Haldir dans les cabines d’essayage), tous les sept étaient moulés dans des Lewis 501 et des T-shirts Pokémon deux tailles trop petits. Ils cachèrent leurs anciennes fringues dans les égouts.

 

L’étape suivante était le coiffeur et là, c’est Aragorn qu’il fallut ceinturer car il refusait catégoriquement d’entrer  dans un endroit d’où ses cheveux pourraient ressortir propres. Les elfes ne semblaient pas franchement emballés non plus. Gimli s’en fichait tant qu’on ne touchait pas à sa barbe et les hobbits s’étaient déjà décidés pour un lissage brésilien.

« Ne vous inquiétez pas, les rassura Melian, dès que nous passerons la Porte des Etoile pour retourner en Terre du Milieu, nous reprendrons automatiquement notre forme habituelle. »

Tous convaincus, sauf Aragorn -que Gimli assomma de sa hache pour clore les tergiversations-, ils confièrent donc leurs tignasses pouilleuses aux coiffeurs visagistes Saint Algue et, quand ils sortirent enfin : Haldir avait un faux air de Polnareff avec une permanente digne d’un concours canin, Legolas une crête noire, Gimli avait la boule à zéro mais ressemblait toujours autant à un ZZ Top, les hobbits avaient finalement opté pour des tresses ethniques et Melian s’étaient teinte en orange fluo comme au temps de sa lointaine jeunesse.  Aragorn, quant à lui, même assommé, n’avait pas cessé de bouger dans son semi coma et personne n’avait réussi à lui toucher les cheveux. En désespoir de cause, on l’avait son aspergé de skip liquide et passé au karsher.

 

Un dernier tour chez Afflelou pour choper des lunettes noires de Men in Black, et la communauté des beaux gosses arborait désormais un look tout à fait passe partout… pour une ville comme Las Vegas, bien entendu.

 

Ils étaient donc fins prêts à se mesurer au Patrick Bruel !

Mais approcher la créature n’était pas si aisé. Il leur fallut plusieurs heures pour le localiser car c’était bel et bien fini l’époque des fans hystériques criant « Patriiiiiiiiiick » sous les fenêtres des Sofitels. Ils parvinrent tout de même à dénicher sa tanière grâce à une indication trouvée dans un biscuit chinois. Malheureusement, ils apprirent aussi qu’il était constamment entouré par une centaine de gardes du corps surentraînés mis à disposition par le FBI et Canal+.

Cependant, ils purent découvrir qu’il se rendrait seul, le lendemain soir, à un tournoi de poker à l’Imperial Palace et allèrent donc s’y inscrire sur le champ.

 

« Qu’est ce qu’on va bien pouvoir faire en attendant ? , demanda Legolas

-         Du bacon et des saucisses bien grillées, répondit Merry comme si ça coulait de source.

-         Prendre le second petit déjeuné, le déjeuné, le goûté, le soupé, le dîné… renchéri Pippin

-         Se rouler dans un caniveau pour retrouver une odeur de rôdeur, proposa Aragorn encore furieux du mauvais tour que lui avait joué ses camarades en le lavant…

-         Se faire un pti caprice… tous les deux, Haldir ? ajouta Melian de sa voix la plus aguichante… »

 

Haldir eut l’air épouvanté l’espace d’un instant  par cette dernière suggestion.

« Tout le monde rentre à l’hôtel, on va attendre patiemment demain soir en regardant la chaîne porno sans faire d’esclandre et sans se faire remarquer. Allez hop ! Exécution ! »

 

Le chef avait parlé et tous obéirent sans discuter.

A noter que sur le chemin de l’hôtel, Haldir se prit un réverbère en pleine poire.

 

(à suivre…)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Evy 16/08/2011 21:38



Bonsoir 


Petit kikou par chez toi dans ton belle univers pour te souhaité une bonne soirée


Belle histoire je vais lire la suite


bisous féerique Evy



Momoa 17/08/2011 21:19



Merci pour tes commentaires Evy :) Je suis ravie que cette histoire t'ait plue! J'en ai une autre en préparation, toujours avec Haldir et Melian. Je la publierai bientôt. Bonne soirée à toi.
Bisous :)



Présentation

  • : Le blog de momoa.over-blog.com
  • Le blog de momoa.over-blog.com
  • : Petits écrits passe-temps qui devaient rester confidentiels, planqués sur ma page Facebook, jusqu'à ce que Y. s'en empare pour les publier dans ce blog et Dieu sait où encore!
  • Contact

Recherche