Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 18:08

Tous les membres de la Communauté de la Carte exultaient.

Ils avaient rondement mené l’affaire et étaient surtout très heureux de n’avoir pas eu recours au plan B, qui consistait à  affronter le Patrick Bruel au poker pour regagner la carte à la loyale. Ils auraient d’ailleurs eu du mal car Haldir avait découvert rapidement qu’aucun d’entre eux ne connaissait la règle du jeu.

 

Le capitaine des gardes de Lorien se préparait à retourner dans les sous-sols du Caesars Palace, pour retraverser la Porte des Etoiles et rentrer à Fondcombe, quand ses compagnons protestèrent : « Nan, pitié, Haldir, y a encore Céline Dion qui chante ce soir, attendons au moins que le concert soit terminé avant de nous y risquer ! »

Haldir accepta, car lui non plus, n’avait aucune envie de faire subir de nouveau un tel supplice à ses jolies petites oreilles pointues.

Ils décidèrent alors d’aller dîner tranquillement au Planet Hollywood : les hobbits commandèrent du bacon et des saucisses bien grillées, Aragorn, du ragoût, Gimli une bonne pièce de viande et de la bière bien fermentée, Haldir une tête de veau et Melian de la langue de porc en gelée.

 

Une fois le repas terminé, ayant encore une heure ou deux à tuer, Legolas et Gimli lancèrent l’idée d’un concours de picole : les hobbits applaudirent, toujours prêts à se bourrer la gueule, Aragorn était prêt à se joindre à eux, et finalement, Haldir, bien que ne souhaitant pas participer, leur donna son autorisation : après tout, la mission était un succès : ils l’avaient bien mérité

Par contre il prévint le barman de ne servir d’alcool à Melian sous aucun prétexte, car il avait vu du coin de l’œil de faux Boney M s’installer sur scène et il savait qu’avec quelques gouttes de vinasse dans le sang, elle se mettait à poil dès les premières mesures de ‘Raspoutine’.

 

Il s’installa sur un tabouret et regarda les hobbits grimper sur la table et entamer la chanson du Dragon Vert. Ce faisant, il ne vit pas la main -en apparence innocente- qui déposa subrepticement un comprimé de GHB dans sa pinte de lait grenadine…

 

Un quart d’heure plus tard : zbam ! Il s’effondrait sur le comptoir, se fracassant le crâne au passage.

Il reprit vaguement connaissance à deux ou trois reprises quand il sentit qu’on lui nouait un nœud pap autour du cou, puis quand il entendit une drôle de musique désagréable. Il eut vaguement conscience qu’on le trimballait, qu’on l’obligeait à se tenir debout et enfin, une petite voix –qui s’apparentait fort à celle de Gimli- lui souffla « dit : oui, dit : oui » tandis qu’un truc pointu lui piquait les côtes pour achever de le convaincre. Voulant que ce supplice s’arrête, il fit ce qu’on lui demandait et lâcha enfin le « OUI » tant attendu !

 

Aragorn joua le rôle du paparazzi -d’ailleurs, au développement, la quasi-totalité de ses photos comportaient ¾ de gros doigt sale et boudiné- et, quelques flashs d’appareil jetable plus tard, on avait très clairement la preuve irréfutable qu’Haldir et Melian étaient désormais mari et femme !

 

Un faux Elvis immonde se mit alors à chanter : « ¯Love me tender, Love me true, All my dreams fulfilled¯ » tandis que la mariée roulait une grosse galoche au marié de nouveau inconscient.

 

                                                                                             * * *

 

L’heure était venue de rentrer chez eux. Ils étaient allé récupérer leurs fringues dans les égouts, et réalisèrent qu’ils auraient dû les planquer ailleurs… : tout le monde les enfila avec répulsion sauf Aragorn qui se sentait bien dedans.

Melian s’occupa de rhabiller Haldir et put constater qu’il remplissait particulièrement bien son slip de chez K-sport, ce qui était plutôt de bonne augure pour leur nuit de noce.

 

Dans les sous sol du casino, elle activa la Porte des Etoiles et ils traversèrent ; Aragorn et Legolas soutenant Haldir toujours à moitié dans les vapes.

De l’autre côté, Glorfindel, qui les attendait, fit un bond de deux mètres en les voyant se matérialiser : en effet, Melian avait menti : ils ne reprenaient pas du tout leur apparence initiale en passant de l’autre côté et la crête noire de Legolas était un spectacle un peu traumatisant pour un elfe, même pour un vieux brisquard comme Glorfindel !

 

 Ils grimpèrent les marches vers la surface où ils étaient attendus impatiemment dans le bureau d’Elrond ; Haldir et sa permanente à la Polnareff retrouvant peu à peu ses esprits.

 

Les yeux d’Elrond parurent sortir de leurs orbites quand ils entrèrent et Galadriel éclata d’un rire  cristallin charmant. Celeborn gloussa. Gandalf s’étrangla et failli en avaler sa pipe !

Melian s’avança alors, et tendit aux souverains du monde elfique le coffret contenant la Carte de Valinor. Elrond l’ouvrit avec précaution,  sortit le parchemin ancien, le déroula et resta comme paralysé de stupeur, la mâchoire béante.

 

« MAIS QU’EST CE QUE C’EST QUE ÇA ?!!! »

Il tendit la feuille à Galadriel qui, sans se départir de son sourire amusé, lut à voix haute :

‘La recette du couscous marocain de Marthe Villalonga : ingrédients : 500g de semoule, 2 carottes, 50g de pois chiche…’

 

« Damned ! On s’est fait bluffer par le Patrick Bruel !, s’exclama Haldir qui était désormais totalement sorti du coaltar.

 

Elrond n’en revenait pas qu’ils aient foiré la mission ! Peut être aurait-il mieux fait de demander à des trolls d’y aller finalement !!

 

La mine décrépite, les sept compagnons regardaient leurs godillots s’attendant à se faire passer un savon mémorable quand soudain Frodon Sacquet déboula par la porte comme une tornade, l’air triomphant, suivit de près par Sam Gamegie, son fidèle et intrépide jardinier: « Hey, les mecs, cherchez plus, j’ai réussi à trouver un exemplaire de votre carte à Cul de Sac dans le bordel de Bilbon ! Il avait du la décalquer à un moment ou à un autre. Bon, OK, y a quelques traces de tabac, alcool, drogue, café et chorizo dessus, mais je pense qu’elle est encore lisible !

- Bien joué, Monsieur Frodon ! », ajouta Sam 

Et, tout fier et rayonnant, le neveu de Bilbon balança le manuscrit sur le bureau du Seigneur de Fondcombe.

 

                                                                                                              ( à suivre... )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Evy 16/08/2011 21:41



j'adore Patrick Bruel j'aime cette histoire avec les elfes 



Présentation

  • : Le blog de momoa.over-blog.com
  • Le blog de momoa.over-blog.com
  • : Petits écrits passe-temps qui devaient rester confidentiels, planqués sur ma page Facebook, jusqu'à ce que Y. s'en empare pour les publier dans ce blog et Dieu sait où encore!
  • Contact

Recherche