Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 10:36

Nous savons maintenant qu’avant que les Valars ne viennent leur prendre la tête, les elfes s’éclataient comme de joyeux lurons et n’avaient aucun mal à se dégotter un partenaire consentant ; ça forniquait dans tous les coins, et les Terres du Milieu ne s’en portaient pas plus mal. Puis un courant puritain vint plomber l’ambiance et les puissants conseillèrent aux elfes d’abandonner leurs mœurs jugées dissolues pour aller chanter les merveilles de l’abstinence sur les terres immortelles. Certains y allèrent et les elfes déclinèrent… cependant quelques uns firent et font encore de la résistance et ce sont ceux là qui nous intéressent…

Voyons un peu comment ils se débrouillent de nos jours pour rencontrer l’âme sœur…

 

Se trouver un partenaire n’est désormais plus chose aisée pour les elfes des Terres du Milieu, déjà parce qu’ils sont vachement moins nombreux et surtout parce que certains se sont mis en tête de virer monogame (y a pas idée !) Alors si en plus, il faut se trouver un partenaire libre, on s’en sort plus !

 

Autre difficulté, étant donné que pas mal de monde s’est cassé à Valinor, du coup, avec le temps, ceux qui restent sont malheureusement, tous plus ou moins cousins…

Ce problème de consanguinité inquiète vivement les spécialistes car bien entendu ça finit par se voir, en particulier chez les elfes blonds (allez savoir pourquoi…) Cela peut même  aller jusqu’à la perte de leur discernement légendaire : suite à une soirée un peu trop arrosée de bière hobbite, un elfe issu d’une union elle-même issue de germain, peut aller jusqu’à confondre sa douce promise avec un nain crasseux… et après une expérience aussi traumatisante que se réveiller dans le lit d’une auberge miteuse avec un nain tout nu arborant un petit sourire de contentement au coin des lèvres, roupillant bruyamment tout à coté de soi, il ne reste plus, pour cacher sa honte, que la corde en hithelain ou le départ précipité pour Valinor !

 

(Une expérience de ce type est relatée dans « Désolé pour hier soir » que le groupe Tryo a adapté à partir d’une chanson elfique. Cette dernière fut composée par le prince Legolas Vertefeuille à propos de la nuit où fut fêtée la victoire de la bataille du Gouffre de Helm et au lendemain de laquelle il se réveilla : « la tête dans le cul, le cul dans le brouillard mystique »)

 

On sait également que la plupart des hommes elfes ne peuvent plus honorer les dames elfes convenablement… me demandez pas pourquoi, je ne fais que vous répéter ce que j’entends lors des réunion tupperware organisées par Galadriel. Se pourrait-il que les hommes elfes soient impuissants ? Serait-ce un effet secondaire d’une absorption massive du mélange lembas/chorizo ? Ou s’intéresseraient-il à d’autres choses bien plus importantes comme par exemple la morphosyntaxe du syntagme nominal ? Ou serait-ce enfin parce que les femmes les gavent et qu’ils préfèrent aller niquer ailleurs ?

 

En tout cas, cela expliquerait que certaines femmes elfes –dont la libido est souvent beaucoup plus active que chez leur partenaire (l’inverse de chez les humains, quoi)-, sans doute lassées du peu d’ardeur de leurs hommes, se laisseraient volontiers séduire par les nains, dont la réputation n’est plus à faire !

 

Ceci nous amène à examiner de plus près les unions interraciales.

 

Bien que fréquentes, elles restent plus ou moins tabou sur les terres du Milieu : quel elfe osera avouer à ses amis qu’il est tombé amoureux d’une naine ? Ou qu’il fantasme sur les Balrogs…

En tout cas il est à noter que tous les peuples sont compatibles : absolument toutes les combinaisons sont possibles ! C’est juste qu’on a pris l’habitude de ne pas en parler…

 

Mais moi, je n’ai pas peur alors je vous dit : parlons en : ça n’est pas sale !

 

Parmi les elfes, des rumeurs (et quelques certitudes pour les plus téméraires qui ont sauté le pas) circulent sur tels ou tels talents particuliers maîtrisés par chaque race dans les jeux amoureux.

Les nains tout d’abord sont réputés pour les dimensions impressionnantes de leur membre, c’est bien connu.

Les hobbits quant à eux ont développé, grâce à leur petite taille, toute une gamme de pratiques très agréables aux « grandes gens »

Orcs et gobelins font de parfaits partenaires SM : un de leur jeu les plus courant consiste à faire courir leurs amants tout nu dans les bois en les poursuivant avec un martinet (d’où la célèbre expression : « courir comme si les fouets de leurs maîtres étaient à leur trousse »)

 

Mais s’il est un partenaire plus prisé que tous les autres pour une dame elfe en manque c’est bien : Le rôdeur ! C’est devenu presque un mythe. Surtout depuis que les dames de la haute, comme Arwen en ont adopté un pour de bon.

Mais qu’est ce qui peut bien attirer les femelles chez le rôdeur, si ce n’est leur odeur ?

En effet, les humains mâles pensent qu’un fort relent de bouc est ce qu’il y a de plus érotique au monde. C’est pour cela que, lors de leurs errances, au cours desquelles ils sont souvent obligés de dormir sur un sol souillé par diverses matières, ils restent aussi éloignés que possible des points d’eau, étuves, baquets et autres bouteilles de shampoing Herbal Essence.

Cependant, ce parfum musqué, qui pourrait rebuter les humaines, est très prisé par les femmes elfes de Haut lignage, sans doute écœurées par l’odeur de lavande de leurs congénères… en tout cas Luthien Tinuviel, Idril Celebrimbal et Arwen Evenstar ont eu l’air réceptives à ce genre de fragrance.

De plus, aux yeux des dames, les humains apparaissent comme « exotiques » : ils ne portent que très rarement des collants verts ou des tuniques immaculées mais se complaisent plutôt à traîner le plus longtemps possible (surtout le dimanche) dans des fringues moisis et boueux.

De même, ils ont toujours refusé de porter les mêmes grolles que les elfes, jugeant avec raison les godillots elfiques (qu’ils qualifient entre eux de « bottines de majorettes») comme étant peu virils. Pourtant, au temps de l’amitié entre les eldars et les edains (elfes et hommes), les premiers ont proposés aux seconds de leur offrir des godillots en gage d’amitié : Finrod Felagund proposa de donner sa plus belle paire de godillots à Barahir qui venait de lui sauver la vie… mais ce dernier refusa prétextant diplomatiquement des problèmes de pieds sensibles et autres impératifs orthopédiques… Finrod fut finalement contraint de se séparer de sa bague favorite pour pas avoir l’air de radiner…

 

Enfin bref, les humains plaisent aux dames elfes… en revanche les humaines n’ont jamais trop eu les faveurs de ces messieurs en collant et pourtant c’est pas faute d’avoir tout essayé pour les conquérir : de l’épilation intégrale à l’apprentissage du luth!!!

 

(à suivre…)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jérémy STORM 06/10/2010 23:00



Non ce n’est pas sale, il faut soulever le sujet !


Virer monogame, quelle idée elfelue ?!


Excuse moi, une dame elfe en ligne…



Momoa 07/10/2010 12:59



MDR! Heureusement que le professeur Tolkien n'est plus parmi nous, sinon, il me ferait un procès direct pour ce genre d'horreurs que je raconte... :)) et me maudirait sur 13 générations...



Présentation

  • : Le blog de momoa.over-blog.com
  • Le blog de momoa.over-blog.com
  • : Petits écrits passe-temps qui devaient rester confidentiels, planqués sur ma page Facebook, jusqu'à ce que Y. s'en empare pour les publier dans ce blog et Dieu sait où encore!
  • Contact

Recherche