Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 09:03

 

Bonjour tout le monde !

 

Prise d’une crise de nombrilisme aiguë, j’ai aujourd’hui décidé de ne parler que de moi et de vous laisser découvrir : « The I, throught the EYE of my self reliance » (désolée pour tous  les non anglicistes qui ne peuvent percevoir toute la beauté et la subtilité de ce jeu de mot de Madame Clark…je vais cependant tenter de vous le traduire par « Voir le JE à travers le JEU de miroir de ma propre réflexion » - note pour plus tard : envoyer mon CV pour devenir traductrice au parlement européen)

 

Dans un grand élan de narcissisme primaire, je vais donc vous en révéler plus sur ma vie, mon œuvre et tout ce que vous devez savoir sur moi, qui vous divertis et vous ébaubis depuis quelques mois grâce à mes articles tous plus passionnants les uns que les autres !

 

Je suis donc Melian de Doriath. J'ai l'apparence d'une femme d'environ 33 ans… j’en entends qui ricanent : ok une femme particulièrement poilue mais une femme quand même !!  Comme vous pouvez le voir sur ma photo, j'aime jouer du pipeau et danser dans les bois les soirs de pleine lune. elfe2.jpg

 

Vous me connaissez peut être (ou croyez me connaître) d’après ce que le professeur Tolkien a raconté sur moi dans divers écrits tels que ‘le Silmarillion’ ou ‘Contes et Légendes Inachevés’, mais il est temps aujourd’hui de rétablir la vérité !!! : JE NE SUIS PAS CELLE QUE VOUS CROYEZ !!!!

Le professeur devait avoir fumé trop d’herbe à pipe pour me décrire comme une potiche avec des visions à la con et des paroles prophétiques sur le sombre avenir des Terres Du Milieu (Il a du me confondre avec Alisson Dubois de ‘Medium’ !)

 

J’entends donc aujourd’hui rétablir la vérité sur mon compte !

 

Et voici mon histoire : « Il y a de cela bien longtemps, j’étais une Maia, un esprit libre qui planait au dessus des cumulonimbus des Terres Du Milieu et j’utilisais ma force créatrice pour rendre ces terres plus belles et propices à la venue des premiers nés… Le temps n’avait pas vraiment d’importance et c’est ainsi que s’écoulèrent des millénaires.

 

Enchantée à l’idée de l’apparition prochaine de mes nouveaux amis les elfes, je décidais un jour de m’incarner dans une enveloppe charnelle semblable à la leur pour voir un peu ce que ça fait quand on se retourne un ongle… Mais peu à peu, par une réaction physiologique tout à fait incompréhensible pour moi, un poil commença à pousser dans la paume de ma main droite et je me mis à passer de plus en plus de temps à glandouiller dans les forêts et à faire pousser des légumes virtuels.

Les elfes étaient apparus entre temps et je les entrevoyais à l’occasion en train de forniquer dans les fourrés… Un beau jour alors que je m’épilais tranquillement et imperturbablement les aisselles dans une clairière, je tombais nez à nez avec un elfe super canon malgré ses collants vert pomme et sa coupe de cheveux Christophe Lambert : il resta comme pétrifié devant le spectacle de ma nudité… et voulant fuir, il s’englua par mégarde dans une marre de mazout arrivée là par hasard après une expérience ratée de Morgoth.

Allant le rejoindre, je m’y engluais également et nous restâmes là pendant plusieurs siècles. Je décidais alors d’utiliser ce temps pour endormir sa méfiance et l’hypnotiser afin qu’il accepte de m’épouser !

 

Très longtemps après, sentant que ma force de persuasion avait fait son œuvre, j’utilisais mes pouvoirs magiques pour nous sortir de là et nous nous mariâmes dans la joie et la bonne humeur ! J’avais bien choisi mon bonhomme car Thingol (c’est son nom) était roi parmi les siens et ils ne fallut pas longtemps pour soumettre tous les autres glandus d’elfes à sa volonté et lever des impôts faramineux dont je décidais de placer une bonne partie chez ING direct !

 

Ce train de vie dura des milliers d’années et mis à part quelques petits incidents regrettables (comme lorsque ma fille épousa un rôdeur pouilleux ou quand notre armée se fit exploser la tronche par Morgoth) tout marchait comme sur des roulettes. Enfin en apparence car laisser moi vous dire que ma vie sexuelle avec ce **** de Thingol était quasiment inexistante ! Et moi qui m’étais incarnée uniquement pour ça !!! Sans parler de l’addiction de mon cher et tendre à la playstation où du temps qu’il passait au PMU avec un certain « Sirius Black » à picoler et parier sur les courses d’hippogriffes…

J’en étais rendue à lorgner sur Daeron, le barde officiel de la cour, quand mon époux eu la très fâcheuse idée de s’emparer d’un bijou maudit : le silmaril ! Il finit par arriver ce que j’avais prédit depuis des lustres : des nains virent lui casser la gueule ! Je vous passe les détails sur la mise à sac de mon royaume… j’en réchappais de justesse car mon poil dans la main était devenu si long que je pouvais l’enrouler autour de mon corps et disparaître à la vue des individus inamicaux (c’est ainsi et pas autrement qu’on fabrique les capes d’invisibilité : en poil d’elfe)

 

Après que mon cher et tendre Thingol se soit fait flinguer par les nains, et ne sachant pas quoi faire d’autre, je me dépouillais de mon enveloppe charnelle et retournais faire un tour à Valinor où je fus accueillie comme une Rom chez Brice Hortefeux.

Je restais donc là, à me languir en poussant de longs soupirs de taureau en rut.

Émue par ma situation, Nienna, la déesse du désespoir, m’offrit un joli pipeau pour me consoler. A force d’en jouer jour et nuit, il ne me fallut que peu de temps pour en devenir une virtuose mais le son strident de mon instrument dérangeait (soit disant) Manwë dans ses méditations psychédéliques et ses lectures transcendantales (composées en majorités de notices de montage des étagères IVAR en provenance de chez Ikea) et après avoir consulté les autres Valars, il fut décidé que je devais repartir pour les Terres du Milieu et y rester jusqu'à la Saint Glinglin.

 

Je me fit donc reconduire à la frontière par les teleris qui me pouillèrent sur le premier radeau venu. J'ai alors dérivé pendant des jours, accostant à un moment sur une île étrange pleine de beaux mecs torse nu répondant aux noms divers et variés de Sayid, Sawyer et Jin, (par contre le dénommé Jack était particulièrement laid et sa tronche de cake me donnait des envies de coups de boules dans les gencives à chaque fois qu’il croisait mon chemin…) puis repartant sur les 7 mers jusqu'à enfin retrouver récemment les rivages des Terres du Milieu... elle semblaient un peu changées depuis la dernière fois que j'y avais posé le pied, d’ailleurs !

 

C’est là que je réalisais mon erreur : en quittant ma première enveloppe charnelle qui était celle d’une elfe sublime, je n’avais pas compris que je ne pourrais plus jamais la reprendre… Cependant pour revenir sur les Terres Du Milieu je devais à nouveau m’incarner… je reçu donc une nouvelle apparence…: pour faire court je ressemble à un individu possédant un patrimoine génétique du genre: 1/4 elfe (immortalité, douce âme pacifique…), 1/4 humain (taille moyenne, goût immodéré pour les kinder bueno plutôt que pour le lembas), 1/4 nain (pour la pilosité) et 1/4 troll (pour la pointure de mes godillots)

 

Me baladant à droite à gauche, j'ai fini par arriver en Lothlorien (qu’on appelle aujourd’hui forêt de Brocéliande) où ma copine de 30 000 ans, Galadrielle, m'a fait bon accueil. » Depuis, je traîne dans les parages et j'occupe mon temps à faire du mako-moulage avec les enfants elfes du royaume. Et bien sûr, comme bon nombre de mes congénères, je glandouille devant Facebook. J'ai découvert récemment les joies d'Internet (La Lorien vient de passer au Haut Débit) et j’en profite pour partager avec vous quelques élucubrations (ou vérités qui dérangent) sur le peuple elfique auquel j'appartiens malgré tout !

 

Un dernier mot pour vous avouer (au cas où vous ne le sauriez pas déjà) que depuis que je vis ici, j'ai rencontré un elfe qui a bouleversé mon cœur et affolé mes hormones : et je n'aurais de repos qu'une fois que je l'aurais niq... euh séduit ! Son nom: Haldir de Lothlorien!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de momoa.over-blog.com
  • Le blog de momoa.over-blog.com
  • : Petits écrits passe-temps qui devaient rester confidentiels, planqués sur ma page Facebook, jusqu'à ce que Y. s'en empare pour les publier dans ce blog et Dieu sait où encore!
  • Contact

Recherche